Sans nier l’origine de la méditation dans les traditions millénaires philosophiques religieuses et culturelles orientales, c’est à partir des années 70 que la communauté scientifique s’est intéressée à la Pleine Conscience en tant que forme de traitement thérapeutique.

Désormais elle est intégrée dans différentes formes de psychothérapies, comme la thérapie cognitive basée sur la pleine conscience (Mindfulness-Based Cognitive Therapy, MBCT) ou l’entraînement à la gestion du stress basée sur la pleine conscience (Mindfulness-Based Stress Reduction, MBSR). D’autres interventions l'intègre dans leurs concepts, comme la thérapie ACT ou la thérapie basée sur la compassion (TFC).

Grâce à l'ouverture et l'acceptation des émotions, une pratique régulière peut conduire à̀ une réduction symptomatique et/ou à un changement comportemental dans le cadre de diverses psychopathologies (Bondolfi, 2011). De même, la pratique permet d’identifier plus aisément l’apparition des pensées négatives afin d'éviter de les laisser dégénérer en cycles prolongés de rumination.

ampersand-creative-co-pp_oXEb2H48-unspla

En France, l’HAS (Haute Autorité de Santé) a reconnu la méditation de pleine conscience comme une pratique efficace dans la prise en charge du burn-out.