bekir-donmez-eofm5R5f9Kw-unsplash_edited

Il existe des liens entre l’expérience de traumas interpersonnels subis pendant l’enfance ou l’adolescence (agression sexuelle, négligence, violence physique et/ou psychologique) et l’existence de symptômes qui détériorent le fonctionnement psychologique à l’âge adulte (Cloitre et al., 2009).

Les personnes ayant vécu un traumatisme, ont souvent peur de ce qu’elles éprouvent. L’angoisse d’être envahi par des sensations pénibles maintient le corps bloqué et l'esprit fermé. Même si le traumatisme appartient au passé, le cerveau émotionnel continue à produire des sensations qui effraient et paralysent. Parfois, de nouveaux évènements douloureux peuvent survenir et rappeler des éléments du passé, réactivant ces sensations antérieures.

S’ouvrir à son expérience intérieure permet de sortir de ce cercle vicieux. En compagnie du thérapeute, il s’agit, au départ, de s’autoriser à être au contact de ses sensations et d'apprendre à les définir. Observer et supporter ses réactions physiques sont les conditions menant à la découverte de ses ressources internes. Cela rend plus fort et permet de s'engager pleinement dans sa vie.